Françoys Lamothe


POÉsie




Je vogue en haute mer

sur un vaisseau antique

l’inspiration et les voiles

s’ouvrent à moi

comme de vastes deltas


me ramenant enfin


vers mon île mythique


aux grands mâts de chêne

les oriflammes composent

des odes chiffonées de couleurs

en son nom et à sa splendeur



aux flancs entrouverts


les canons remplis de fleurs


sont fins prêts à livrer


leurs missives de bonheur



mais ce voyage et son but


ne sont que vertiges existentiels

se déployant en vain

dans mon esprit égaré



que les souvenirs chéris


d'un paradis passé


dont les bienveillants fantômes


pourraient être emportés


dans la nuit abyssale


​du temps fugace


qui se profile et menace 


de submerger à jamais


les vestiges de mon coeur



alors mon sublime désir


restera-t-il une épave 


n'ayant plus la force


de reprendre le large



ou saura-t-il bientôt


comme je l'ai vu en songe 


s'extirper de l'abîme


pour redécouvrir les splendeurs


d'un âge d’or perdu ?​






(Quand te maries-tu ? - peinture de Paul Gauguin)

L'ILE MYTHIQUE