Plus nombreux que les bateaux de guerre 

dans la baie de Tokyo en 1945


les nuages ​viennent assister en procession

à la reddition de mon âme vaincue



leurs superstructures gonflées

de rondeurs bleues et grises


​s'installent en gardiennes de la paix


présidant à la capitulation


de mes trop rudes façons


gauchement forgées


dans l'audace du fanfaron


​ 

​ainsi l'amiral en chef


de mes grandes manoeuvres


a déjà coulé dans l'abysse


de son orgueil démesuré



l'escadrille kamikaze


de mes illusions célestes


rate à jamais sa cible


perdue dans le ciel


rougeoyant et mortel


de sa gloire émiettée


​​

mes fantassins épuisés


du combat insensé


entre le bien et le mal


restent meurtris et pantois


devant l'empire fulminant


​des incontournables vérités


n'ayant pu être repoussées



ainsi toutes les révoltes


d'action et de caractère


qui me semblaient jadis


d'une si grande valeur


sont dorénavant soumises


aux principes pacifiques


​de l'intelligence et du coeur


imposant aux repentants


l'implacable lucidité


de leur condition critique



alors en ce jour salutaire


chargé d'une vibrante majesté



protégé de moi-même


souscette parade céleste



j'abdique pour toujours


​les injustes conquêtes


et la superbe inconscience


​des enfants maladroits


qui futilement se guerroient


les contrées infécondes


du cynisme et de la vanité







SUPERSTRUCTURES






  Françoys Lamothe


POÉsie





(Montagnes- peinture de Lawren Harris)